Avis des bêtas-lecteurs

Voici quelques retours de lecture par des bêtas-lecteurs volontaires, que je remercie énormément. Pour en lire plus, rendez-vous sur la page Facebook Dans les entrailles de T ou sur mon profil Instagram : Lise Witzmann


« Quelle folle histoire vraiment originale et imprévisible ! Tout y est ! J’ai beaucoup pensé que ça pourrait être un film, une série même, ou encore une BD ! Une histoire imprévisible et hors de tout ce que je connais. Ton roman est plein de phrases coups de poings qui m’ont beaucoup touchée ! J’ai trouvé tellement de sujets à débats sociétaux profonds… […] Je me suis sentie si proche de l’héroïne et de ses « réactions » intenses, incontrôlables, imprévisibles, incompréhensibles qui font peur aux autres. J’ai souvent pleuré pour elle, elle me fait beaucoup travailler sur la compassion et la tendresse envers moi-même. » Eloïse.

« En tant que fan de science-fiction, je trouve dans ce livre un monde très riche et intéressant, qui interpelle sur un sujet tristement actuel : face à l’effondrement qui semble inévitable, comment sera la société d’après ? Ce roman, tout en soulignant la diversité des cultures et des individus (dont certains sont particulièrement hauts en couleur), se déroule dans un futur qui fait réfléchir sur nos choix sociétaux et notre lien à l’environnement. […] Le tout sous la forme d’une aventure dynamique, surprenante et teintée d’humour racontée par un narrateur complice sachant distiller l’information efficacement pour tenir le lecteur en haleine ! Prenant – riche – original. » Stéphane.

« C’est un style de livre qui n’est pas dans mes lectures et que je ne sais pas toujours apprécier habituellement, pourtant j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher. […] A aucun moment je n’ai été tentée de sauter un paragraphe pour passer à la suite. » R.

« Concernant Moha, l’héroïne, j’aime son côté « non lisse », ses failles et ses difficultés dans ses rapports aux autres, qui vont sûrement toucher je pense bon nombre de lecteurs. […] Il reste à mon sens des zones d’ombre susceptibles de faire une bonne ouverture pour un deuxième tome. J’ai apprécié l’importance du symbolisme dans ton récit, les mondes que tout oppose […et] la présence permanente d’un ton humoristique, décalé, qui contrebalance efficacement l’aspect solennel de la quête initiatique. C’est très rafraîchissant et je me suis sentie proche de cette héroïne qui n’a pas demandé à l’être […]. Atypique, surprenant, drôle.  » Elodie.

« C’est une lecture vivante, […] les actions s’enchaînent très vite, j’aime bien parce que ça maintient l’éveil et l’envie de lire la suite […]. C’est écrit un peu comme un film je crois. Le langage très familier de Moha la rend plus vivante, plus réelle. Elle est étonnamment forte, peut-être est-ce ce qu’elle a vécu enfant qui l’a rendue comme ça. Son besoin de liberté est énorme. Et elle est un peu odieuse quand même, et très cash ! Mais c’est probablement ce qui la sauvera. » Sandrine.

« Une histoire très intéressante et originale, des personnages attachants et une écriture fluide, constante et assumée. Il me reste des petites phrases pleines de sens, et un sentiment d’avoir partagé le quotidien et l’aventure d’une personnalité haute en couleurs. J’ai aimé la richesse de l’histoire avec des révélations au fur et à mesure, des aventures variées, des rebondissements, ta façon d’écrire brute (au sens positif du terme, sans fioriture) et en même temps sensible, les décors et autres détails originaux. J’ai beaucoup aimé aussi la profondeur de certains échanges et la vraisemblance et lucidité dans l’expression des sentiments et émotions et cela sans filtre ni besoin d’en rajouter. Le personnage de Moha est très intéressant car on passe par toutes les sensations avec elle. Par moment elle me décevait d’être aussi froide et insensible et en même temps elle reste fidèle à elle-même du début à la fin et on se rend compte au fur et à mesure qu’elle est bourrée de sensibilité, de courage, d’honnêteté, de force et d’amour aussi. Ce qui fait qu’elle en devient vraiment attachante et que l’on comprend qu’elle est simplement humaine, qu’elle a vécu des choses très difficiles, que la plupart du temps elle cherche juste à se protéger de la souffrance et que ce sont toutes ses particularités et sa façon d’être atypique qui font sa beauté. J’ai fini par vraiment l’aimer comme elle est et ton livre, selon moi est une vraie leçon de vie pour apprendre à découvrir la profondeur et la beauté derrière la différence et d’accepter les autres comme ils sont. Elle assume tellement qui elle est, ce qu’elle pense et ses besoins et façons d’être que ça en est inspirant ! Pour moi, ce personnage est l’une des forces de ton livre. Je suis impressionnée du travail accompli et de la qualité finale, d’autant plus pour un premier roman ! » Virginie.

« J’ai apprécié la variété des situations […] que doit gérer l’héroïne, le réalisme des fils de pensée et les variations de registre de langue lui donnant une véritable voix. Elle est drôle, courageuse, agaçante, tendre, bourrine, authentique, une humaine avec ses qualités et ses défauts.
J’ai vraiment beaucoup aimé la description de sa psyché face à toutes ces situations. C’est à mon sens le point fort du roman […], je trouve même que c’est ce qui a porté le récit, ma lecture en tout cas. » F.

« Je suis très ennuyée car je n’ai pas réussi à finir ton manuscrit. Pour être franche avec toi, je n’ai pas accroché avec l’univers de l’histoire. J’ai eu des difficultés à comprendre les réactions de Moha. Son vocabulaire un peu cru, les détails parfois sanglants et l’ambiance un peu glauque m’ont repoussée. Les péripéties s’enchaînent par ailleurs un peu vite, j’avais du mal à suivre. Je crois que je suis conformiste en terme de héros et la tienne est complètement à contre-courant. […] Il est clair que ton roman n’est pas comme les autres. » V.

« J’ai lu le livre presque d’une traite, prise par l’histoire et le rythme. L’ambiance reste en tête : bravo !
Comme Moha entraînée par le tourbillon de la vie, […] parfois les actions s’enchaînent sans qu’on n’y comprenne rien au premier abord, on est déstabilisés, chahutés, comme l’héroïne. Le fait d’avoir principalement le point de vue de Moha nous permet de vraiment rentrer dans son esprit, sa manière de voir les choses, c’est super intéressant pour comprendre toutes les facettes du personnage (si on la regardait de l’extérieur, on se dirait peut être seulement : “ oh là là mais quelle râleuse celle là ”). Et à côté de ça, avoir aussi le point de vue des autres autour d’elle permet de très bien rendre compte de la difficulté de communication entre humains et aussi des secrets qui existent.
J’apprécie beaucoup la spontanéité des réactions et paroles de Moha qui sont d’une justesse implacable » Maryse.

« J’ai bien aimé les personnages car ils sont humains, chacun avec ses qualités et ses défauts, chacun pensant faire ce qui est le mieux pour lui et pour les autres. Les révélations sont bien dosées, le rythme des actions parfait. J’ai adoré suivre la manière dont Moha apprend à se fier ou non aux autres, à mieux s’accepter comme elle est, à se faire plus confiance, la voir prendre conscience que les autres ne sont pas parfaits non plus. » Floriane.

« Je me suis réveillée la nuit pour finir. Moha je l’aime, elle me parle et elle m’énerve en même temps. Et c’est bon !
Heureuse de cette lecture. Ça m’a emportée. J’ai vu ces mondes et ces personnages et je veux plus de leurs aventures ! » Sophie.

« Dans ce roman, j’ai ressenti la charge lourde à vivre que peut être la socialisation pour certains et ça sonne comme du vécu de la part de l’autrice. Ce sentiment de se sentir acculée, trop de responsabilités, etc… D’où les grandes bouffées d’air pur prises par Moha et de vision de l’horizon chaque fois qu’elle le pouvait. J’ai physiquement ressenti la pression, l’épée de Damoclès et le poids de la relation à l’autre que pouvait ressentir Moha, alors ses coups de sang sont d’une logique implacable pour moi. Je trouve le roman hyper touchant de sensibilité à soi-même, tenter de se dépasser, s’écouter, et surtout s’accepter. Il me semble que c’est un livre qu’on peut relire à plusieurs années d’intervalle, notre vision ne sera pas la même. Chacun pourra y trouver ce qu’il veut je pense, ça aussi c’est une force du roman et de la manière dont il est tourné. » A.

« Je viens de finir à l’instant. Je suis perdue. Je pleure. Lire le mot « fin » a été un électrochoc. Je ne sais pas si c’est de peine de quitter Moha, du soulagement de sa décision finale, de me dire qu’elle pourrait retourner à sa vie paisible/pas hyper excitante/intéressante et moi aussi ? Clair qu’un parallèle entre elle et moi s’est fait, c’est hyper perturbant. […] Le roman se le lit vite de par une bonne compréhension des actions et du déroulement. Je ne me suis jamais ennuyée. Moha est on ne peut plus humaine. Plus têtue, tu meurs. Malgré tous ses côtés agaçants, sa façon de changer d’avis systématiquement, d’envoyer balader et râler, ben je ne peux que la comprendre. Parce qu’en face, les personnages ont aussi ces parts en eux et ça met, pour moi, en claire évidence le côté fatigant des humains. » A.

« Il y a vraiment un bon travail sur ce sentiment d’être inadapté partout. » Anne-Sophie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *